MUSIQUE

Portrait de la chanteuse sénégalaise Viviane Chidid

Qui est Viviane Chidid, l’incontournable star sénégalaise ? 

Viviane Chidid naît le 29 septembre 1973 à Mbour, au Sénégal. Son père, Philippe Chidid, est d’origine sénégalo-libanaise, tandis que sa mère, Aminata Fall (Amy Fall), est sénégalaise avec des ascendants mauritaniens et maliens.

Elle débute sa carrière sous l’impulsion d’Ali Jaber, ami de son père Philippe Chidid et fondateur du groupe musical TABOU de DAKAR. Elle commence alors à se produire dans les hôtels en collaboration avec d’autres artistes.

À partir de 1993, elle intègre en tant que choriste le groupe de Youssou N’Dour, le Super Étoile de Dakar, ce qui la fait accéder à la célébrité. Elle participe notamment à des interprétations en duo avec Youssou N’Dour, dont le célèbre titre « Seven Seconds ».

Quelques années plus tard, elle se marie avec Bouba N’Dour, frère de Youssou N’Dour, qui devient son manager. De cette union naissent deux enfants, Zeyna et Philippe. Cependant, le couple divorce en 2011.

Viviane Chidid, ses premiers succès musicaux

En 1999, elle lance son premier album « Entre Nous », avec le titre « Sama Nene » qui devient particulièrement populaire. Elle enchaîne ensuite avec l’album « Nature » en 2000. En 2001, elle établit son propre groupe appelé le Djolof Band, tout en continuant d’être choriste au sein du Super Étoile lors des grands bals qu’il organise. La même année, Viviane publie son deuxième album, qui est en réalité son premier album enregistré en live, intitulé « Le Show », réalisé en collaboration avec son groupe.

En 2002, à la sortie de son troisième album intitulé « Téré Nélaw », elle est poursuivie en justice pour avoir présumément plagié le titre « Sammina » d’Elhage Faye. Elle participe également à une collaboration avec Ophélie Winter sur le morceau « Believe in You ». Malheureusement, elle perd le procès et est condamnée à verser cinq millions de francs CFA à l’interprète original de la chanson.

À LIRE AUSSI : Viviane Chidid, sa double nomination aux TRACE Awards & Festival 2023

Ses nouvelles influences musicales

Bien qu’elle se soit initialement investie dans le mbalax, un rythme sénégalais caractérisé par les sonorités du sabar et du tam-tam, elle commence à se démarquer progressivement des autres artistes sénégalais en intégrant de nouvelles influences musicales urbaines à sa musique tout en préservant le mbalax. Parallèlement, elle exploite également son image glamour dans sa performance.

En 2002, le morceau « Sante Na Yallah », caractérisé par des influences très RnB, présent sur l’album « Tere Nelaw », laisse une fois de plus une marque profonde. L’année suivante, en 2003, elle introduit un nouvel album baptisé « Fii Ak Fee ».

En 2004, Viviane Chidid explore le domaine du rap et du hip-hop avec l’album « Esprit », qui connaît un succès retentissant et reste à ce jour l’album Hip-Hop le plus vendu dans l’histoire du rap sénégalais, totalisant plus de cent mille exemplaires vendus. Cet album compte la participation d’éminents rappeurs sénégalais de l’époque, dont Didier Awadi.

En 2005, elle enchaîne avec l’album « Man Diarra », qui remporte également un grand succès auprès du public. En 2006, elle se produit au Bataclan à Paris, et une partie de ce concert est capturée sous forme d’enregistrements en public, ensuite rassemblés dans l’album « Bataclan Café », publié en 2008.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.